La semaine parisienne d’une beauty addict : Laura Mercier

J’ai donc entrepris les achats lundi, en commençant par une visite Laura Mercier au Printemps, avec Marlène, très sympathique et patiente, qui m’a fait tester tout ce que je souhaitais voir. Vous devez l’avoir compris, je prône le teint lumineux et sans défaut.
Elle a donc commencé par m’appliquer au doigt la base de maquillage radiance, que j’ai eu la chance de découvrir dans la Joliebox de Janvier et qui ne me quitte plus!

Ensuite, et toujours au doigt, Marlène a étalé la crème teintée illuminating, une crème teintée suffisamment couvrante à mon goût, et j’aime qu’elle possède un indice de protection (20, ce n’est pas négligeable !).

C’était maintenant l’heure de l’étape correction, avec le secret concealer, en teinte 2, que je n’ai pas vraiment aimé car je trouvais qu’il ne camouflait que trop peu mon début de cernes et marquait les petites ridules de déshydratation…

Puis, vint le miracle, il s’agit du secret camouflage (en teinte 2 également) qui camoufle parfaitement bien les imperfections du teint et les petites rougeurs, bref, une vraie merveille. J’avais repéré ce produit depuis longtemps, alors forcément, je devais craquer !

Enfin, la dernière application du flawless face : fixer. Marlène a donc utilisé la poudre libre universelle avec le pinceau fan powder brush (aussi doux que le Pouf Powder de Too Faced). La poudre ne m’a pas plus épatée que ça, elle me semble aussi efficace que la poudre prep + primer de MAC, ou la poudre de finition By Terry, les deux que je possède déjà, mais j’ai adoré le pinceau !Le résultat ? Promesse tenue par Laura Mercier ! Un teint naturel sans défaut, on ne pouvait pas deviner que je m’étais maquillée !

Après m’avoir appliqué un blush nude très léger, qui faisait très naturel,
Marlène m’a présenté le cake eye liner, d’un violet profond, en m’expliquant bien cette technique propre à Laura Mercier qu’est le tightline : à l’aide d’un pinceau bien spécifique (que vous ne trouverez que chez Laura Mercier), il faut mouiller le cake liner jusqu’à obtenir une pâte, et ensuite l’appliquer au ras des cils en dessous, et on peut également l’appliquer au ras des cils au dessus.
Cela ouvre littéralement le regard, sans que les autres puissent savoir d’où vient cet effet. J’adore.Ce qui m’a rebuté, c’est de devoir prendre le pinceau (sans lui, on ne peut pas obtenir cet effet) + le cake liner, je m’en sortais pour 60€ environ, sans parler de mon coup de coeur, le secret camouflage.

 

Si une de mes amies part aux States, je lui ferai une loooooongue liste, on trouve la marque dans les Sephora US, et les prix sont beaucoup plus attractifs !
Sur ma wish list, on retrouve la base, la crème teintée (oil-free ou illuminating, à définir), le cake eye liner (en violet profond ou en bleu marine), l’indispensable flat eye liner et les caviar sticks, pour réaliser des smoky très facilement.
Je suis donc simplement repartie avec le secret camouflage, mais ce n’est que partie remise !
Publicités

6 réflexions au sujet de « La semaine parisienne d’une beauty addict : Laura Mercier »

Commenter

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s